Quand les humains désertent le château, les animaux prennent le pouvoir et instaurent la démocratie. Jusqu’au jour où la loi du plus fort ouvre la voie à la dictature… Cette fable animalière sur la résistance au pouvoir totalitaire et les vertus de la non-violence est une véritable réussite.
On a peine à le croire mais c’est le tout premier album de ce jeune dessinateur qui collabore pour l’occasion avec Xavier Dorison, scénariste de nombreuses séries (Undertaker, Santuaire, Long John Silver, Aristophania).
« Rendre visible l'injustice, faire cesser la peur », cette exhortation du petit peuple suffira-t-elle à renverser le matador ?


Premier tome d’une série prévue en quatre volumes, Le Château des animaux revisite La Ferme des animaux de George Orwell (1945)