« Se tatouer c’est aussi profond, même lorsque cela devient une erreur de jeunesse, que d’entamer l’écriture d’un livre. Les deux sont intimes, c’est à l’intérieur et ça doit se terminer en dehors. »


C’est un roman d’histoire : l’histoire du tatouage, des Maoris à Edison ; mais aussi l’histoire intime de nos corps, entre anecdotes, journal et confessions, et puis une histoire d’amour, pour cet art avec lequel on ne fait qu’un.

Ouvrage littéraire inclassable, « Parce que les tatouages sont notre histoire » est un hommage romanesque au tatouage en tout genre, de Johnny à Staline, au tatouage de mémoire, au tatouage artistique, au tatouage qu’on aurait pas dû, au premier d’une longue série, aux prémices d’une addiction. Un livre qui donne envie de s’écrire…